fbpx

J’espère que le sujet de cet article ne te décourage pas trop.

J’ai choisi de te parler d’apprentissage, parce que je reçois fréquemment des courriels de femmes qui songent à démarrer leur entreprise, mais ne le font pas « tant qu’elles n’auront pas suivi les formations dont elles ont besoin pour être adjointe virtuelle ».

Elles ne parlent pas de la formation Devenir adjointe virtuelle, mais bien de formations techniques sur différents logiciels et applications, sur les réseaux sociaux, etc. C’est une autre belle façon de procrastiner…

Elles oublient malheureusement les compétences qu’elles ont déjà, et le fait qu’elles peuvent démarrer leur entreprise tout en se perfectionnant au niveau technique et ce, en même temps.

Ce qu’elles ne savent pas, et que tu sais probablement déjà, c’est qu’on n’a jamais fini d’apprendre.

J’en suis la preuve vivante.

Je vais célébrer mes 18 ans en affaires très bientôt. J’en sais des choses. Mon mari me surnomme le « petit cerveau ».

J’en ai suivi des formations, ici et là. J’ai eu plusieurs coachs et mentores (toutes des femmes) qui m’ont accompagnée et guidée dans mon entreprise, au fil des années. Et je viens tout juste d’investir quelques milliers de dollars dans un nouvel accompagnement avec une coach d’affaires.

C’est simplement que je n’ai pas fini d’apprendre, et que je sens que c’est ce dont j’ai besoin pour booster mon entreprise.

Ce serait tellement facile de m’assoir sur mes lauriers, chaussée de mes pantoufles confortables, et d’attendre d’avoir « besoin » d’apprendre du nouveau.

J’ai plutôt choisi d’innover, d’affûter mes compétences entrepreneuriales, et ce sont les membres du Club des adjointes virtuelles qui vont en profiter, car j’ai l’intention de leur partager mes découvertes en cours de route.

Si tu veux poursuivre ton apprentissage et profiter de mon soutien continu pour faire progresser ton entreprise, inscris-toi au Club des adjointes virtuelles.

Pin It on Pinterest

Share This